Préservation du Palais de Justice et projets connexes

Projet de rénovation et de transformation

Projet de rénovation / Transformation

Le bâtiment principal du Palais de Justice, 6 Place du Bourg-de-Four 1, situé en Vieille Ville est un bâtiment protégé, à valeur patrimoniale. A travers l’histoire, il devient un bien culturel d’importance nationale. Entre 1474 et 1535 le bâtiment était le couvent des clarisses, jusqu’à leur départ au moment de la Réforme. Ensuite, entre 1535 et 1712 l’hôpital général prend alors sa place jusqu’en 1860, puis devient le Palais de Justice. 

Dans un soucis de limiter les déperditions énergétiques des bâtiments appartenant à l’Etat, ce dernier décide de rénover cet ensemble de bâtiments prestigieux. Dans un premier temps, le mandat concerne l’enveloppe du Palais de Justice et plus précisément, le doublage intérieur des fenêtres ainsi que le remplacement de la toiture (charpente, étanchéité et isolation). La remise aux normes des installations de ventilation fait également partie du projet. Etant donné le caractère patrimoniale de l’édifice, les façades sont conservées dans leur état d’origine. Pour cela une méthodologie de travail est développée de telle manière à garantir l’approbation des acteurs principaux tels que les utilisateurs (pouvoir judiciaire), l’OPS (l’office des patrimoines et des sites), l’OCEN (l’office cantonal des énergies) et la police du feu. Ce projet d’envergure plannifié en 5 phases, nécessite une organisation rigoureuse avec le Pouvoir Judiciaire (PJ) afin de permettre la réalisation de chaque phase en cohabitation avec les utilisateurs. 

Dans un second temps, le programme s’est complété et a intégré de nombreux aménagements (salles d’audiences, bureaux) nécessaires aux besoins des utilisateurs mais aussi la remise aux normes des verticalités sanitaires ainsi que la mise en oeuvre du concept de sûreté globale du PJ. 

Projet de transformation et adaptation de surfaces relais administratives et publics

Afin de permettre la réalisation des travaux de préservation du Palais de Justice et l’ensemble de son programme, des surfaces voir des bâtiments relais sont mises en place pour permettre les rocades entre chaque phase et ainsi acceuillir les utilisateurs le temps des travaux. 

Ainsi d2 Architectes et Associés réalise la transformation de certains bâtiments (ou surfaces) relais tels que le projet d’Ami-Lullin, de Saint- Léger, de l’Athénée ou encore Glacis de Rive. Dans le respect des délais le bureau d2 A a démontré sa capacité à interpréter les besoins des utilisateurs exigents. 

Par ailleurs, l’évolution des enjeux sociaux oblige à reformer sans cesse les lois afin qu’elles s’adaptent aux défis de la société. De ce fait les effectifs du Pouvoir Judiciaire ont plus que doublé depuis les années 60 ce qui nécessite également une adaptation des surfaces administatives conforment aux exigences de l’OPS, l’OCEN et la Police du feu.

SAINT LEGER : bâtiment classé de la Vieille Ville de Genève, il sera occupé par la Cour de Droit Public de la Cour de justice du Pouvoir Judiciaire de Genève (CJDP). Le projet réalisé, garantit la sécurité et la sûreté du personnel du CJDP et intégre tous les éléments nécessaires au bon fonctionnement du bâtiment public avec un niveau d’intervention minimal afin de préserver le patrimoine du bâtiment. 

ATHENEE : l’ancien Palais de l’Athénée possède le plus haut dégré de protection des bâtiments historiques. Réparti sur 6 niveaux dans deux bâtiments distincts, il est relié par le sous-sol et rez-de-chaussée inférieur. d2 A a réalisé un projet pour accueillir des salles d’audience, surface d’archivage, et bureaux destinés aux collaborateurs et juges du Tribunal Constitutionnel (TC). Le projet intègre aussi les contraintes acoustiques, l’accès aux personnes à mobilité réduite, la remise aux normes AEAI, le projet de sûreté, d’équipement électrique et d’installations de climatisation dans les salles d’audience du rez-de-chaussée inférieur. 

GLACIS DE RIVE : déjà utilisé par le PJ pour le Tribunal de Protection de l’Adulte et de l’Enfant (TPAE), ce bâtiment est adapté afin d’utiliser les salles d’audiences à des fins pénales. De ce fait 6 box d’attente sont à réaliser au rez inférieur ainsi que groupes sanitaires et local de pause pour les gardes. La sûreté est également renforcée pour permettre l’accès en toute sécurité avec des détenus. Par ailleurs, suite à des problèmes d’étanchéité, la toiture est remise à neuf sous sa forme d’origine (toit plât) pour rendre disponible une surface à l’implantation de futurs panneaux photovoltaïques. 

 

En collaboration avec le bureau Omarini Micello Architectes SA et le bureau d’ingénieur Ménassé Titane

CLIENT

  • Etat de Genève

Entité

  • Bâtiment public et patrimonial

Lieu

  • Vieille Ville, Genève

Mission

  • Architecte SIA 102 en pool avec Omarini Micello et Ménassé Titane

Date

  • 2016 - En cours